Association Abrakam.

 

 

     Larzac et Lodeve                                                                                                                        

 

 


 

SITE DE L'ATELIER AVEC LES EXPLICATIONS SUR SON FONCTIONNEMENT : DES LIENS, PHOTOS, VIDEO, PLAN, CONCEPT, IDEES, CHARTES, ET ARTICLES,                                                                    (ce site est actuellement en construction) 

 

stockage vehicule

           

Comment stocker un véhicule sans altérer ni l’environnement, ni le véhicule lui-même ?

 

Les raisons qui poussent à stocker un véhicule sont diverses et variées :
Panne prolongée, pièce introuvable, problème économique, décès, retrait de permis, défaut de carte grise, lubie de collectionneur, volonté de transmettre un véhicule témoin d’une époque aux futures générations, etc.

Cependant, le stockage présente différents risques et inconvénients :  
Problème d'assurance, l’occupation d’espaces verts non appropriés ou d’une surface précieuse dans un garage, problèmes de voisinage (notion de “pollution visuelle”), risque d’enlèvement et de destruction du véhicule si certaines règles de stockage ne sont pas respectées, rouille, grippage, serrage, grignotage des circuits électriques (par des rongeurs), etc.

Les règles à respecter :

En cas de stockage à l'extérieur,
Il est recommandé de prendre en compte le confort visuel de son voisinage et l’impact environnemental et écologique d’un stockage prolongé (en effet, penser à l’impact des hydrocarbures, de la rouille dans le sol et donc dans les nappes phréatiques).
-       éviter de laisser le véhicule sur un sol végétal (terre, pelouse) à cause de l’humidité (bâche ou pas sur le véhicule !),
-       éviter aussi un emplacement trop ombragé (sans soleil, l’humidité de l’air qui se sera déposée sur le véhicule séchera difficilement)
-       éviter la proximité d'un bâtiment, ou d'un arbre (pour diminuer le risque d’un projectile sur le véhicule).
-       à proscrire également, les bâches, car elles retiennent l’humidité et empêchent l’évaporation.
Dans tous les cas, trop d’humidité apportera rouille et pièces grippées, le stockage en extérieur est donc fortement déconseillé (au-delà de toute considération écologique et visuelle).

En cas de stockage à l'intérieur,
Le bâtiment doit être exempt d'humidité, le sol doit être en dur et la structure doit pouvoir résister dans le temps.
Concernant la mécanique, l'idéal serait de faire tourner le moteur et de circuler un peu afin de tout faire fonctionner. Ceci au moins 2 fois / an.
Dans le cas contraire, certaines règles sont à respecter : 
- penser à vidanger l'eau de refroidissement, 
- huiler les têtes de pistons et tous les accessoires (tringlerie et compagnie), 
- les roues seront démontées et mises au sec et le véhicule mit sur cales, 
- démonter les plaquettes et mâchoires de freins,
- purger le circuit hydraulique des freins pour enlever l'eau,
- pour les caoutchoucs types cardan, durite d’eau ou frein, il existe des vernis spéciaux pour empêcher le séchage et les craquelures,
- la carrosserie et le châssis doivent être soigneusement nettoyés, 
- fermer le véhicule pour éviter que des rongeurs viennent grignoter les sièges ou les circuits électriques, 
- pour les mêmes raisons, la carte grise et les papiers du véhicule  doivent être stockés dans une boîte métallique,
- entrouvrir très légèrement les fenêtres, 
- pour les réservoirs métalliques, l'idéal serait de faire le plein de carburant et de mettre un additif contre l'oxydation,
- pour les réservoirs plastiques, vidanger le carburant, l’huile moteur, le carter  et fermer le capot, 
- la batterie doit être retirée du véhicule car elle ne peut résister à une non utilisation prolongée.

Conclusion,

Le fait de stocker volontairement un véhicule est une opération délicate, car cela implique d'arriver à le garder sain et en bon état, ce qui est loin d'être facile.
La nature même d'une machine étant plutôt de fonctionner régulièrement pendant une durée plus ou moins longue.
Le stockage est donc déconseillé, bien que parfois il soit une alternative économique (pour les raisons citées précédemment).

 

ATELIER ASSOCIATIF


Le projet d'Abrakam :

 

Abrakam est une structure associative dont le projet est de permettre à des personnes plus ou moins en difficulté d’être mobiles (quant à l’emploi ou la recherche d’emploi, la vie familiale ou tout simplement la vie sociale).

L’association propose des outils et conseils et met surtout en avant l’objectif formateur de l’association en apprenant aux adhérents à réparer et entretenir leurs véhicules.

Dans cette optique, la restauration du moyen de transport sera justifiée uniquement si le véhicule est économiquement réparable (le coût des travaux ne doit pas dépasser la valeur marchande du véhicule en l’état).

Des partenariats avec des organismes de formation et des organismes sociaux sont prévus  (ex : CAT, Pôle-Emploi).

 

L'association Abrakam  est aussi un atelier d’étude pour différents projets (écologiques et artisanaux notamment) :

Etude de kits hydrogènes,

Auto-construction d’éoliennes,

Recyclage d’huiles,

Fabrication de prototypes de poêles et chaudières bois,

Fabrication de prototypes et chars,

Recyclage de pièces mécaniques par l’assemblage et la soudure,

Etc.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site